• Chers lecteurs

    C'est ici que passeront les messages les plus importants, que je m'adresserai directement à vous et ce (je l'espère) le plus régulièrement possible. Il se peut aussi que mes pensées les plus farfelues et/ou inclassables atterissent là.

    Cela étant dit, bienvenue dans ma tête, mon havre de paix, mon "bunker sur la lune", mon blog dédié intégralement à l'écriture : Plume de chimère.

  • On ne peut empêcher qui que ce soit de se suicider, ni loger de force un SDF dans un centre d'accueil si telle n'est pas sa volonté. Le point commun entre ces 2 exemples c'est que ce sont là 2 choix personnels ayant relativement peu voir aucun impact sur autrui. Evidemment, je ne vous apprends rien en vous disant qu'il en est autrement pour ce corps céleste qu'on partage tous, et qu'un tel individualisme ne peut être sans conséquence collective. Si l'on shématise les choses, le monde est divisé en 2 équipes : l'équipe Liberté et l'équipe Vie.

    • L'équipe Liberté souhaite jouir pleinement des précieuses ressouces de la Terre comme elle l'a toujours fait jusqu'alors. Pourquoi diable se priver des ressources qu'on a à disposition ? A quoi servirait donc un arbre qui produirait des fruits que personne ne consommerait jamais, ne serait-ce pas là une honteuse forme de gâchis ? Qui pourrait bien être assez fou pour interdire à qui que ce soit de cueillir une pomme sur un pommier (à plus forte raison si celui-ci provient de son verger) ? En somme, tout ce qui est généreusement offert par dame nature se doit d'être pris sinon à quoi peuvent bien servir ces ressources ? Quand il n'y aura plus rien à prendre ici, on prendra là-bas; quand là-bas il n'y aura plus rien, on trouvera bien ailleurs. On ne va pas empêcher la Terre de tourner rond pour quelques états d'âme. Quel mal y a-t-il à ce qu'un toxicomane mette tout en oeuvre pour satisfaire son appétit auto-destructeur en toute liberté ?
      Pour eux, la liberté prime sur tout le reste, y compris la vie car vivre c'est être libre et être libre c'est vivre. Ils préfèrent une vie brève faite d'opulence, à une vie longue mais plus austère. 

     

    • L'équipe Vie elle aussi aime la liberté, mais soutien la vie avant tout car un monde sans vie n'est pas monde : la Terre est ce qu'elle est pour ses propriétés remarquables qui ont permis à la vie de s'y décliner en des millions de formes. Animaux, plantes, eau, air, sol, ciel; le monde c'est tout ça : la nature, la Vie. Ce fragile équilibre dont absolument tout le reste dépend, c'est cela que l'équipe Vie entend à tous prix protéger, quitte à sacrifier un peu de liberté. Creuser un trou n'est pas indéfiniment possible sans danger d'éboulement, c'est pourquoi un membre de l'équipe Vie serait du genre à vivement décourager son voisin de creuser à la pelle un trou de 10 mètre dans son jardin, quand bien même "chacun fait ce qu'il veut chez soi". L'équipe Vie alerte ceux qui veulent bien l'écouter de : l'extinction massives des espèces, du danger mortel de la pollution, des effets néfastes de la déforestation, de l'origine anthropique du dérèglement climatique,...
      Pour eux, pas de liberté sans vie car sans vie, rien n'est possible. Ils préfèrent une existence responsable qui permette aux générations futures de profiter au moins autant qu'eux des richesses terrestres, à une existence destructrice passée à dilapider les richesses communes de la nature. 

     

    L'écologie est-elle vraiment une opinion, une "idéologie" discutable (comme les autres) ? 

                           ~  Lhautain


    6 commentaires
  • Sommes-nous tous des spectateurs désabusés ?

    Face à toutes les grandes crises que nous vivons actuellement, et plus particulièrement les crises politique et climatique, quelle est notre réponse ? Eh bien, je dirais que globalement c'est : l'inertie, l'apathie, la résignation minable de "vaincus par avance", une sorte d' "effet du témoin" à échelle globale qui domine... or, que reste-t-il d'un peuple qui ne sait même plus s'indigner ? Quel obscure contrat social (ou pacte avec le diable), est parvenue à déposéder si efficacement des peuples entiers du droit d'écrire leurs propres destins par eux-même, à leur faire croire que "citoyen" est un rôle passif et secondaire ? À mon sens, pareil peuple est plus mort que vivant et on ne peut plus indigne des droits qui ont été arachés pour lui par ses prédesseseurs.

    Là c'est le moment où je me calme un peu pour ne pas passer pour un révolutionnaire belliqueux (ça n'est clairement pas mon propos)... alors, pourquoi cet article ? Tout simplement pour exposer mon ressenti, car j'ai de plus en plus le sentiment que de nos jours, trop peu d'entre nous sont encore capables (et moi le premier) de quitter le confort de leur routine pour faire valoir leurs droits. Cet immobilisme de masse, révoltant et anti-productif que je dénonce ici est pour moi dû à 4 problèmes majeurs :

    • La fatigue démocratique : nombreux sont ceux qui se désinvestissent de la chose publique. De ceux qui ne votent plus à ceux qui votent par dépit, en passant par ceux qui votent blanc ou nul, combien sont ceux qui croient encore en l'utilité de cet act de foi un peu naïf qu'on appel "vote" ? Peut-on vraiment leur en vouloir ? Comment avoir l'impression de décider de quoi que ce soit simplement en noircissant un cercle sur une feuille de papier ? Au-delà de ça, le monde politique apparaît largement peu intelligible pour le citoyen lambda, d'où cette résignation.
    • Le divertissement (au sens pascalien du terme) : gavés de pain et de jeux comme Jules César n'aurait pas osé le rêver, il me semble que nous perdons tous un peu de vue l'essentiel. Certes, l'écran est un outil tant éducatif qu'abrutissant, mais combien de temps consacrons nous à nous intéresser réellement à ce qui ce passe dans notre quartier, ville ou pays ? Combien sommes-nous à nous intéresser aux lois votées par nos députés et qui nous concernent directement ? Trop peu il me semble, et c'est problématique.
    • La "complaisance d'internet" (dont je suis moi-même victime) : internet est un puit que tout le monde entrevoit comme un haut-parleur. Les lamentations s'y écrasent, s'y entassent, mais jamais ne remontent à la surface, là où elles seraient visibles et utiles. Aux marches revendicatrices nous préférons les commentaires kilometriques (sur des articles de presse, postes facebook, vidéos youtube) que personne ne lira, les blogs, les tweets, les raps, etc. Autant d'exutoire qui étouffent nos revendications et nous rendent impuissants. 
    • Éclatement de la parole citoyenne : des siècles après l'invention des concepts de gauche et de droite, nous en sommes encore à insulter "l'autre camp" et à le diaboliser pour tenter de démontrer que notre vision du monde est la seul et unique valable. Je pense qu'en allant au-delà de ce clivage primordial, ce manichéisme politique, il est possible de trouver un juste milieu. En tant qu'humains, je crois qu'il nous est tous insupportable de savoir que des gens dorment dehors ou vivent avec un salaire qui le leur permet à peine; à contrario, personne ne voudrait non plus d'un monde injuste où les profiteurs oisifs seraient entretenus par ceux qui, par leur travail, contribuent à la société. À mon sens, il est plus que temps de briser cette pensée ridicule et dangereusement réductrice (et destructrice) qui veut que la solidarité soit le propore de la "gauche" et le travail le propre de la "droite". N'y a-t-il pas des causes (ex : le changement climat, la pollution,...) qui transcendent ces divergences fondamentales et valent qu'on s'y consacre activement et en nombre ?

    Bref, j'en viens à me demander parfois que faudrait-il pour que cette fameuse "majorité silencieuse" se réveil enfin, pour que massivement les citoyens à travers le monde se lèvent (ou se soulèvent) pour réclamer pacifiquement (lorsque c'est possible) et d'une seule voix ce que tout le monde veux :

    - une Terre qui demeure habitable et saine pour nous et les générations futures.

    - une profonde transformation du modèle de démocratie représentative qui ne séduit plus grand monde. Une democratie au sens fort, participative, qui fasse plus (et là je caricature) que nous laisser le choix 1 fois tous les 5 ans entre 4 ou 5 oligarques "viables", artificiellement noyés parmi une flopée de "candidats au trône". Oligarques qui, depuis des décénies, prétendent représenter des millions d'individus et incarner le "changement" sans que cela n'interpèle grand monde. Changement immobile s'il en est, d'un système (mère nourricière pour les uns, machine infernale pour les autres) qu'ils n'ont absolument aucun intérêt à changer.

    Mentions honorables au mouvement des sardines en Italie, au mouvement des parapluies hong-kongais, aux marcheurs pour le climat ou pour la cause féminine un peu partout dans le monde, et à tous ceux d'entre nous qui ont encore en eux cet investissement citoyen qui nous fait (globalement) cruellement défaut. Ceux-là méritent notre plus grand respect, au contraire de cette majorité de pachats fatalistes qui disent (à qui veut bien les écouter encore) que "ça ne sert à rien de marcher ou de faire grève, rien ne changera de toute façon".

    Comme disait l'autre : "le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire."

    À bon entendeur...

    ~Lhautain


    1 commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "hello gif"

    Hello !

    Comment ça "c'est qui", vous m'avez déjà oublié ? :( ... Bon, j'admets m'être montré fort discret (pour ne pas dire fantomatique) depuis fin 2015 à peu près,  pour diverses raisons (surtout par manque de temps), et je m'en excuse. Mais, je suis bien décidé à faire mon grand retour dans le blog game ! Pourquoi me direz vous ? Eh bien tout d'abord parce que j'en ai envie (c'est une bonne raison), ensuite parce que ça me manquait de lire des textes et d'en partager moi-même, et enfin parce qu'écrire est un besoin physiologique chez moi.

    Ne croyez pas que ces 4 dernières années j'ai complètement et brutalement cessé d'écrire, que du contraire : pendant que ce blog (anciennement "Plume satirique", plus anciennement encore "Une page blanche") prenait lentement la poussière, la mémoire de mon tel ne cessait de diminuer, mon appli "samsung notes" (oui je suis de l'autre camp) prenant jour après jour de plus en plus de poids : oui, je suis l'illustration parfaite de l'expression "se mentir à soi-même" (ne m'applaudissez pas...). 

    Bref, tout ça pour dire que ma fidèle plume et moi nous sommes de retour ! Plus précisément nous serons de retour dès le 01/01/20 à 0h00 (ouais j'aime les symboles), date à laquelle mon blog sera à nouveau pleinement accessible à tous, pour votre plus grand plaisir  ! yes (encore un peu de patience !)

    Pour finir, si mon cas devait servir "d'exemple", j'aimerais que toute personne qui lit ces quelques lignes se rappel de ne se priver d'aucun plaisir (non nuisible à lui-même ou à autrui) de la vie, à plus forte raison si ce qui l'en empêche est l'écrasement du quotidien : ne vivez pas sans oxygène !

     

    Bon week-end et à très vite !

     

    PS : en bonus, voici la liste de mes (nombreux) pseudos depuis mon inscription en l'an de grâce 2013 :

    Dark-otaku97

    Othentic

    Harmo

    Gr!n 

    ChimR

    (heureusement qu'on ne choisit pas son prénom soi-même...)

                           ~  Lhautain


    3 commentaires
  • Plume de chimère

    Introduction

    Tu trouves peut-être ce titre curieux,

    voir quelque peu présomptueux,

    mais ne t’as on jamais  appris plus tôt

    à voir plus loin que l’écriteau ?

    Car  loin de te bercer d'illusions

    ce blog est plutôt une invitation

    à voir le monde d'une autre façon.

    Il n'a pour but que de partager

    voir confronter différentes idées.

    Et même si je ne prétends pas détenir l'universelle vérité

    ni  même pouvoir, d'avis, te faire changer,

    j'aimerai te montrer ma vision du monde 

    à travers ces textes qui, en moi, grondent.

    Introduction

     

                           ~  Lhautain


    32 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique